Retour page menu technique

 

COMMENT FAIRE UN BONSAI

 

LE MARCOTTAGE

 

Généralités :

 

Le marcottage est une technique pour obtenir rapidement un arbre avec un tronc de diamètre significatif. Cette Méthode est relativement similaire à la

technique de bouturage,

mis a part que la branche utilisée est laissée en place sur l'arbre d'origine. Le but du jeu est de faire générer des racines sur une branche de fort diamètre

puis de séparer la

branche de l'arbre une fois les racines apparues.

Cette technique fonctionne assez bien avec les arbres à feuilles caduques (feuillus). Par contre elle ne marche pas  ou très peu avec les résineux.  

 

.   Avant        après    

 

 

La Technique :

 

Les explications seront illustrées avec des photos de Marcottes réalisées sur des pieds de  vigne et un érable.

 La meilleure période pour effectuer l'opération est le début du printemps à la reprise végétative.

En préalable, il faudra se munir de mousse de sphaigne pour réaliser le travail.

 

Etape 1

Sur un arbre support, choisir une branche, ou une partie du tronc principal ayant des caractéristiques intéressante pour constituer un futur bonsaï

(taille, conicité et branches ou pousses ou bourgeons secondaires intéressantes). Dégager la zone de travail qui recevra la Marcotte (enlever les

 feuilles et couper les branches gênante ou superflues).

 

Etape 2

La seconde étape consiste à enlever une bande d'écorce autour de la branche choisie. La découpe s'effectue en réalisant deux entailles circulaires

 et parallèles autour de la branche;  voir croquis plus bas. Ces 2 entailles devront être distantes d'environ 1,5 fois le diamètre de la branche.

Ensuite on "pèle" la branche en enlevant l'écorce entre les 2 entailles. Sur bon nombre de feuillus, si les entailles sont  bien pratiquées, la couronne 

d'écorce vient toute seule. On doit "éplucher" proprement la branche jusqu'au cambium (partie lisse et brillante ou circule la sève). Cette opération

est primordiale pour la  réussite, car si des fibres ligneuses  subsistent, l'arbre va reconstituer son écorce au lieu d'émettre des racines et il faudra

 recommencer l'année suivante. Ensuite on enroule un bout de fil de fer sur la zone ainsi dégagée. Le fil de fer devra être serré fortement sur le

cambium (utiliser une pince).

 

    Une fois le fil de fer posé 

 

Etape 3

Pour cette étape, il faudra s'être muni au préalable  de mousse de sphaigne (grosse mousse verte filamendreuse).on en trouve dans les bois sur

les rochers ou sur le sol  dans les  secteurs très humides et très peu  exposés au soleil la journée. Les meilleurs endroits pour en trouver, sont le

long des ruisseaux dans les vallées ou les gorges encaissées.

 L'opération consiste a entourer la partie écorcée du tronc avec de la mousse très humide qui doit être bien en contact du cambium pour favoriser

 le développement de racines. On peut utiliser soit un pot en plastique soit un sac plastique transparent (voir croquis ci-dessous). Il faut un peu

tasser la mousse contre le tronc pour assurer le contact (on peut par exemple ficeler la première couche de mousse autour du tronc). Il faudra

maintenir la mousse humide en permanence.

Dans le cas du sac ligaturé aux deux extrémités, il faut ménager une ouverture dans la partie haute pour pouvoir mettre de l'eau.  L'avantage

du pot s'est qu'il est ouvert sur le dessus et il est plus facile a remplir avec de la mousse et a arroser. L'avantage du sac transparent, c'est qu'on

voit les racines une fois qu'elles sont suffisamment longues.

 

                                        

 

 

                                                         

 

 

Etape 4

Il ne reste plus qu'a attendre quelques semaines l'apparition et le développement des racines  .il faudra de temps en temps regarder dans le

 pot pour voir l'avancement. Dans le cas du sac transparent on verra apparaître les racines contre le sac.

 

   érable                     vigne 

 

 

 

Etape 5

Une fois le pain racinaire constitué, il est temps de séparer la Marcotte de sa branche de base  et de rempoter le tout. Il suffit de couper en dessous

de la motte de racines. N'enlever le pot ou le sachet qu'une fois la séparation effectuée, cela protège les racines pendant la coupe. Pour rempoter,

ne pas enlever la sphaigne, les racines sont trop fragiles vous risqueriez de les casser.  On rempote avec la sphaigne toujours en place. Elle disparaitra

dans le temps et en pourrissant, elle servira d'engrais aux racines. Pour  protéger les racines, visser  une planchette  dans le moignon de branche restant

 et rempoter l'ensemble (voir photos ci-dessous). La planchette évite aux racines d'être en appuis  sur la terre et de supporter tout le poids de l'arbre .

 On recoupera le "moignon de tronc l'année suivante une fois les racines fortifiées.