logo ascap

Association sportive et culturelle

Fil d'ariane

Info tennis :

Offre privilège Sport 2000.
(plus d'info en cliquant sur le logo Sport 2000 en bas de la page)

Tennis Zoom sur le centre de Haut Niveau au Botswanavendredi 3 mai 2019- Résultats
- Ascap
- Tennis

Description 

Tennis

Centre de Haut Niveau

L’escapade fructueuse de Nina Radovanovic au Botswana.
Quelques semaines après avoir intégré le cercle fermé des joueuses négatives à la FFT, Nina Radovanovic (-2/6, CS Beaucourt), 15 ans, vient d’empocher quatre titres en quinze jours sur le circuit ITF junior au Bostwana. Elle est sur le bon chemin …

Nina Radovanovic (-2/6, CS Beaucourt) était partie à Gaborone, au Botswana, en compagnie de sa coéquipière Carla Galmiche (2/6) avec une idée fixe en tête : engranger les victoires et les points ITF junior pour grimper au classement mondial.

À Gaborone, dix-huit matches, dix-huit victoires !
Après quinze jours passés dans la capitale botswanaise, les espérances ont été dépassées. Les chiffres résument tout : dix-huit matches, dix-huit victoires et quatre titres (deux en simple, deux en double) ! « C’est une sensation bizarre », confie-t-elle. « Je l’ai ressenti quand je me suis retrouvée en finale la première fois alors que je n’avais jamais dépassé les quarts … »

Les deux épreuves étant moins denses qu’en Europe, Nina Radovanovic a hérité à chaque fois de deux premiers tours très largement à sa portée. « Ça jouait 5/6, pas plus, et ça lui a permis de se mettre dedans », explique Florent Galmiche, qui l’entraîne depuis l’âge de cinq ans et qui était du voyage en Afrique australe. « Après, à partir des quarts, ça jouait bien, -2/6 ou -4/6. Et Nina, surtout avec la confiance qu’elle a accumulée, a haussé son niveau. Elle rate peu, elle ose beaucoup. En finale, contre la Sud-Africaine Van der Merwe, elle a donné quatre points, pas plus. »

Florent Galmiche : « Pour moi, Nina a toujours été une des filles les plus douées de sa génération »
À 15 ans, la Franc-Comtoise, longtemps répertoriée parmi les meilleures Françaises nées en 2003, est en train de rattraper le temps perdu. « Pour moi, Nina a toujours été une des filles les plus douées de sa génération mais elle pouvait se frustrer quand ça n’allait pas. Elle est maintenant beaucoup plus constante, elle est stable mentalement », poursuit Florent Galmiche.
Difficile aussi de ne pas voir dans ses progrès le fruit du travail réalisé ces derniers mois au centre d’entraînement du Doubs Nord, à Montbéliard. « Le fait de pouvoir jouer avec tout le monde, avec Emma (Ebona, -2/6), Sopiko (Tsitskishvili, -4/6) et avec les garçons, de changer de niveau de jeu, ça m’a aidée. Avoir la vision d’autres entraîneurs aussi », ajoute Nina Radovanovic.

Le projet ITF plus fort que le projet américain ?
Arrivée dans le Top 500 ITF junior (496e), son appétit est aiguisé. Ses envies américaines, pour suivre les traces de Dana, sa sœur aînée étudiante à University of Louisiana, ont laissé place à de nouvelles perspectives. « Maintenant que je me rends compte que je peux faire quelque chose bien, je suis beaucoup moins sur le projet américain et plus dans l’idée d’aller plus loin sur le circuit ITF. » À 15 ans, Nina Radovanovic a l’avenir devant elle …


466 : C’est le nombre de places gagnées par Nina Radovanovic au classement ITF junior en l’espace de quinze jours. La Beaucourtoise, 962e mondiale avant de partir au Botswana, occupe aujourd’hui le 496e rang.


« Le tennis de Nina sort du commun. Pour une fille, elle a une main exceptionnelle, mais aussi des qualités de pied et une motricité au-dessus de la moyenne ».
Florent Galmiche, son entraîneur depuis dix ans.


À Gaborone, il a fallu s’adapter à des conditions, de jeu et de vie, différentes.
Gaborone, capitale du Bostwana, pas très loin de l’Afrique du Sud, c’est une autre culture, un autre monde.
Nina Radovanovic, Carla et Florent Galmiche ont dû vivre pendant quinze jours, le temps de deux tournois, dans des conditions différentes. « On a mangé beaucoup de pâtes », glisse l’entraîneur beaucourtois. « On a évité les fruits avec une peau un peu trop fine, on n’a mangé que ce dont on était sûr et pas bu d’eau du robinet qui était un peu colorée », corrobore Nina Radovanovic. Elle ajoute avec le sourire : « Quand on rentre en Franche-Comté, on se dit qu’on a de la chance … »
Sportivement, les dix courts de Gaborone ont recueilli les suffrages.
« Il y avait dix super terrains. La surface (dur extérieur) était très bien », détaille la joueuse Franc-Comtoise qui, comme Carla Galmiche, a mis un peu de temps aux conditions de jeu, Gaborone étant perchée à plus de mille mètres au-dessus de la mer. « Avec l’altitude, les balles volaient … », ajoute Nina Radovanovic.
Ce n’était qu’une question de temps et d’adaptation puisque, une fois les réglages effectués, la joueuse du centre d’entraînement du Doubs Nord s’est révélée inarrêtable …


 
 
  
se_module_calendrier_241 - style=background_poster - background=
<<   201809<20198 septembre 2019 >201910   >>202009
lun mar mer jeu ven sam dim
            1
2 3 /sport/tennis/event/7861-tennis-conference-soyez-p-r-o-dans-l-entreprise
4
  •  Tennis : Conférence Soyez P.R.O. dans l'entreprise
5 6 /sport/tennis/2019/09/7?modid=241
7
  •  Tennis : Tests & reprise Ecole de Tennis
  •  Tennis : Conférence Soyez P.R.O. dans le sport
8
9 10 /sport/tennis/event/7834-reprise-edt-83-73-32-80-77
11
  •  Tennis : Tests & reprise Ecole de Tennis
12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30            
241201909